Mod?le d`appr?ciation de stagiaire

La troisi?me possibilit? est celle dans laquelle nous ne sommes pas pleinement conscients d`une force distinctive que nous poss?dons, alors que d`autres personnes le savent. Ce sont des forces obscures. Ces atouts sont aussi de peu de valeur pour nous jusqu`? ce que nous soyons pleinement familiaris?s avec eux et sachent comment les mettre au travail. Lorsque les ?loges faits par un membre du corps professoral du mod?le quatre se sentent imm?rit?s et/ou intimidant pour un apprenant m?r, c`est souvent parce que l`apprenant ne voit pas ses propres forces aussi clairement que le membre du corps professoral (et ses coll?gues) le font. Enfin, il y a des forces que nous poss?dons qui n`ont jamais ?t? reconnues par personne, y compris nous-m?mes. Ce sont des atouts potentiels. Ils repr?sentent le bord le plus ?loign? de notre croissance et de notre d?veloppement. Alors que l`apprentissage du mod?le quatre repose sur le fondement d`une profonde appr?ciation de la sagesse et de l`exp?rience de l`apprenant adulte, il s`?tend aussi ? la perspective que l`on tient en ce qui concerne la responsabilit? pour et envers les autres personnes — et une appr?ciation pour le la sagesse inh?rente ? toutes les personnes (ind?pendamment de l`?ge, de l`ethnicit? ou de soi-disant renseignement). Nous nous tournons vers la notion de connaissance construite et l`?thique de soins initialement propos?e par Carol Gilligan (1982) et plus tard ?largie par Mary Belenky et ses coll?gues (Belenky, et coll., 1986) dans leur ?tude importante sur les «fa?ons de savoir des femmes».

Ce point de vue sur la connaissance et les soins est encore ?largi par les membres du centre de Pierre (par exemple, Jordan, et al, 1991) dans leur analyse de la connaissance connect?e et relationnelle. De ce point de vue, toutes les relations impliquent la construction d`une nouvelle connaissance, car la connaissance existe dans la relation sp?cifique plut?t que dans une r?alit? abstraite et ext?rieure. Ainsi, c`est dans le dialogue entre le tuteur ou instructeur du mod?le quatre et le mod?le quatre apprenant que de nouvelles connaissances sont construites. En appr?ciant le r?cit offert par l`apprenant m?r, un tuteur ou instructeur mod?le quatre apprend non seulement plus sur la sagesse et l`exp?rience de l`apprenant, mais aussi avec l`apprenant, apprend plus sur lui-m?me (en tant que co-apprenant) et sur leur Relation. La connaissance devient ainsi un processus dynamique et en constante ?volution, les co-apprenants participant ? un processus ?ducatif qui est ? bien des ?gards non seulement plus appr?ciable, mais aussi plus «r?el» que n`importe laquelle des trois autres formes d`?ducation des adultes. Enseignant [interview]: les appr?ciations font partie de la construction d`un environnement d`apprentissage qui permet aux ?l?ves de se sentir en s?curit?, ? l`aise de prendre des risques. ? son c?ur, il valorise ce que les ?l?ves pensent et ce qu`ils font. Enfin, avec les fen?tres priv?es et obscures r?tr?cissant de taille, la fen?tre de force potentielle pousse plus petit et se nourrit dans le public: les forces potentielles sont reconnues pour la premi?re fois par l`apprenant m?r et ses coll?gues.

L`apprentissage du mod?le quatre se rapporte directement ? cette expansion du domaine public en ce qui concerne nos atouts reconnus. Ce processus appr?ciable fournit au membre du corps professoral du mod?le quatre un cadre et un apprenant m?r avec des ressources et des processus pour r?fl?chir sur ses propres forces et recevoir des commentaires d`autres personnes au sujet des forces qu`ils veulent le plus tirer profit pour leur croissance et l`accomplissement des objectifs ?ducatifs.

Comments are closed.